Dictionnaire

Ce dictionnaire en ligne reprend les termes importants et techniques des ouvrages vendus dans le cadre du projet LifePower.
[Dernière mise-à-jour: 23.09.2020]

A

Aberration
Le mot latin aberrare signifie dévier de l’ordinaire, s’égarer, ou s’écarter de la voie normale ou correcte. Dans le domaine optique, l’aberration est produite par la déviation d’un rayon lumineux, lorsque celui-ci ne suit pas une ligne droite.

Aberré
1) Avant que l’individu ne devienne Clair, il se trouve dans un état que nous décrivons comme « aberré ».
2) L’individu « aberré » n’agit pas rationnellement. Son comportement n’est pas logique au vu des circonstances présentes. Qu’est-ce qu’un comportement rationnel ? C’est un comportement servant de manière optimale la survie de l’Homme et de ses huit dynamiques. L’individu aberré semble contraint de se comporter selon un schéma d’action particulier. Qu’est-ce qui le contraint ? Le mental réactif, bien sûr.

Accusé réception (ou « Ack », de l’anglais « Acknowledgement »)
1) L’auditeur donne un accusé réception au pré-clair, lui faisant ainsi savoir que sa réponse à la question a été reçue et comprise.
2) L’ack termine le cycle de communication, ainsi le pré-clair sait qu’il est sur le point de recevoir la question suivante. Le pré-clair ne sera pas prêt à recevoir la question suivante, tant qu’il ne reçoit pas un accusé réception clair mettant fin à la question précédente.
3) L’accusé réception n’est ni une réponse, ni le début d’une conversation, mais la fin d’une question et de la réponse s’y rapportant. L’accusé réception n’est pas l’expression d’une opinion, ni d’une approbation. Dans la vie de tous les jours, il est vital que nous accusions réception sciemment lorsque quelqu’un nous dit quelque chose.

Affinité
L’affinité est une réponse émotionnelle, un sentiment d’amour ou d’affection vis-à-vis des personnes et objets vous entourant. L’affinité est également un phénomène lié à la distance, car elle exprime votre volonté de partager le même espace que la personne ou l’objet apprécié.

Altitude
Une différence du niveau de prestige. Une position quelque peu artificielle qui donne plus de confiance. Un individu d’une altitude plus élevée peut, par la simple vertu de son altitude, faire accepter ses convictions à un individu d’une altitude moins élevée qui acquière une meilleure aptitude à recevoir ou suivre.

Antisocial
Individu agissant envers les autres de façon blessante, moqueuse ou humiliante. Ils vous attaqueront délibérément et vous feront sentir coupable, même sans raison.

Apathie
0.2 sur l’échelle des émotions. L’individu en apathie peut toujours se mouvoir et sembler opérationnel sous la contrainte sociale, cependant il sera déconnecté et accomplira ses actions robotiquement. Il obéira aux ordres, mais ne ressentira aucune responsabilité envers ses actions ni les conséquences de celles-ci.

Aplani
Signifie que ce qui a causé de l’inconfort en premier lieu ne génère plus une telle réaction.

Aptitudes
Cette étape sur la Route vers la liberté spirituelle traite les idées et considérations fixes du PC, car elles constituent une entrave et diminuent sa capacité d’apprentissage et de raisonnement.

ARC
Affinité, Réalité et Communication. Avoir de l’ARC l’un pour l’autre signifie que vous aimez communiquer, passer du temps ensemble et partager des activités, et qu’il existe un niveau de compréhension élevé entre vous.

A/S : Abréviation de Antérieur Similaire. Voir Incident antérieur similaire.

Auditeur
1) L’auditeur est celui qui délivre le procédé, et son rôle consiste principalement à écouter.
2) Son rôle est d’écouter, non de parler, ni d’exprimer des opinions ni, le ciel nous en garde, de donner des conseils. Cependant, si sa raison d’être est d’avoir quelque chose à écouter, le PC assis en face de lui doit s’exprimer. À cette fin, l’auditeur doit lui poser une question ou lui donner une instruction. Ainsi, l’auditeur fait bien plus qu’écouter ; il prépare également la séance, comprend ce que traverse le PC, et évalue calmement quelle sera la question ou instruction suivante.

Audition
L’application de procédés ; l’un des partenaires, l’auditeur, délivre le procédé à l’autre partenaire, appelé pré-clair (également, PC). Nous n’utilisons pas le mot « thérapie », mais le mot « audition », car une thérapie implique que l’un des individus, un expert, fait quelque chose à l’autre, le patient, dont la fonction est passive. L’audition est quelque chose d’unique, en cela que l’individu recevant le procédé, le PC, se forme et acquiert du savoir, et prend part au procédé de façon active et responsable. En audition, l’auditeur pose une question au pré-clair, reçoit une réponse, et donne au pré-clair un accusé réception comme quoi sa réponse a été entendue. L’audition améliore les aptitudes de l’individu, le libère d’entraves non désirées, et lui donne la certitude qu’il est un être spirituel et éternel.

Avoir
Cela signifie que nous savons ou sentons qu’un certain objet nous appartient, ce à quoi les autres donnent également leur accord. On valide légalement la possession d’une propriété par l’écriture de notre nom dans le registre foncier public.

B

Bonne décision
1) Une bonne décision génère, au fil du temps, le plus grand bien pour le plus grand nombre de dynamiques.
2) Une bonne décision est une décision correcte – une décision qui, lorsqu’elle est mise en œuvre, améliore notre qualité de survie. Une bonne décision contribue à nos huit dynamiques plus qu’elle ne leur nuit.

But fondamental
Votre but fondamental est ce que vous voyez lorsque vous fermez les yeux et visualisez votre vie dans de nombreuses années, limites et contraintes mises à part. Afin d’être en mesure d’accomplir votre but fondamental, celui-ci doit servir toutes vos dynamiques.

C

Cause
1) La source de quelque chose, ce qui origine ou crée.
2) La Cause est la personne initiant la communication, le point d’origine.

Chagrin
0.5 sur l’échelle des émotions. Lorsque la peur ne résoud rien et que la menace grandit, nous éclatons en sanglots devant l’échec ou la perte. Notre survie est mise à mal et notre fin est plus proche que jamais. Notre communication envers notre entourage est faite de pleurs afin de leur démontrer à quel point la situation est horrible ; une tentative désespérée d’obtenir du soutien, ou tout au moins de la compassion.

Chaîne
1) Un groupe d’incidents contenant des perceptions similaires, que le mental réactif considère identiques.
2) Les enregistrements contenus dans notre mental réactif sont connectés entre eux sous forme de chaînes. L’enregistrement d’un traumatisme physique sévère constitue le « basique » de la chaîne après lequel – ultérieurement sur la piste de temps – viendront s’ajouter d’autres enregistrements de traumatismes physiques et émotionnels. De surcroît, plus proche du temps présent, nombre d’incidents réactivateurs se produiront.

Changement
Etape sur la Route vers la liberté spirituelle. Les déceptions et changements subis par l’individu dans le passé peuvent provoquer une peur du changement, ainsi qu’une réticence à prendre des initiatives. À la fin de cette étape, le pré-clair est libéré des frustrations passées et se projette dans le futur avec enthousiasme.

Charge
1) L’incident traumatique, que l’individu ne peut expérimenter aisément, est un moment de collision entre celui-ci et son environnement. En examinant ceci de plus près, nous constatons que deux flux sont systématiquement impliqués, entrant en collision ou en conflit l’un avec l’autre. Toute douleur physique ou émotionnelle résulte de deux mouvements opposés entrant en collision et générant ainsi douleur et énergie négative, que nous nommons « charge ». Lors d’un tel incident, l’individu a toujours un « désaccord avec la vie » – quelque chose d’indésirable lui arrive, il résiste à ce qui est en train de se produire, le rejette ou proteste, il est en désaccord avec ce que la vie lui propose.
2) La charge émotionnelle, qui se trouve majoritairement dans le mental réactif et quelques fois dans le mental conscient, est ce qui nous amène à nous sentir lourds, fatigués, déprimés, lorsque nous nous remémorons des incidents tristes ou bouleversants. La charge se manifeste par une sensation physique de fardeau, d’épuisement, de désespoir, nous faisant marcher voûté avec un air triste.
3) Énergie nuisible cumulée dans le mental réactif lors d’un trauma physique ou émotionnel. Le trauma est une collision entre l’individu et son environnement, ou une action de l’environnement contre celui-ci. Lors d’un tel incident – où la survie de l’individu subit un préjudice – de la charge est générée ; elle entrera en action lorsque l’enregistrement de l’incident sera réactivé.

Cinquième dynamique
La cinquième dynamique est celle de notre survie avec, et à travers, les animaux et plantes de ce monde. L’Homme cause certes de la destruction au sein de la nature et du monde animal, mais œuvre également à la préservation de la nature et des formes de vie.

Clair
1) Une fois éliminée la totalité de la charge dissimulée dans notre mental réactif, et tous les incidents traumatiques reclassés dans notre mental conscient, nous parvenons à l’état heureux dans lequel notre piste de temps n’a plus de lacunes obscures résultant d’un manque de conscience. Notre mental conscient contient à présent toutes nos expériences passées, et notre mental réactif n’existe plus, il est effacé. Un individu n’ayant plus de mental réactif, et dont les expériences passées figurent toutes dans son mental conscient, est appelé un Clair.
2) Le Clair a la certitude d’être un esprit immortel. Il jouit d’une grande clarté d’esprit et est en mesure de progresser vers la puissance personnelle, étant maintenant libéré des chaînes du mental réactif. Il possède une excellente mémoire, et peut aisément retrouver des images de sa piste de temps et les utiliser. Il n’a pas de réactions non désirées ; il est ouvert et honnête dans ses relations avec les autres. Il est dépourvu de maladies psychosomatiques, et lorsqu’il tombe malade, ce qui arrive rarement, il se remet rapidement.
3) Le Clair est un être capable de tout confronter, que cela soit situé dans le passé, présent ou le futur.
4) Le Clair adopte des buts à long terme pour son bénéfice et celui de chaque dynamique. Il jouit d’une solide confiance en lui, est libre de soucis passés, et progresse ainsi avec calme et certitude vers la réalisation de ses buts. Le Clair fait montre de puissance personnelle, sans en abuser.

Coaching
L’action d’aider votre partenaire à réaliser un exercice est appelée coaching. Lorsque vous effectuez un exercice, vous êtes un étudiant et votre partenaire, qui vous aide à réussir l’exercice, est un coach.

Colère
1.5 sur l’échelle des émotions. L’individu est en colère et agressif ; le monde extérieur est une menace pour lui.

Communication
1) La communication est la plus importante composante du triangle d’ARC. La communication est l’échange d’idées, d’informations ou d’objets entre deux personnes.
2) Etape sur la Route vers la liberté spirituelle. Cette étape traite les obstacles émotionnels qui entravent l’aptitude du PC à transmettre ses idées à d’autres ; elle traite également les inhibitions de communication sur certains sujets, de même que les difficultés du PC à recevoir des communications de la part des autres.

Comportement rationnel
Un comportement rationnel est un comportement servant de manière optimale la survie de l’Homme et de ses huit dynamiques.

Confiance
Le pré-clair place en vous, l’auditeur, une confiance sans réserve et vous ouvre son cœur. Ne trahissez jamais sa confiance. Ne révélez jamais à quiconque ce qui est ressorti en séance.

Confronter
Confronter est défini ici comme l’aptitude à rester en face de quelqu’un ou quelque chose sans efforts, en étant à l’aise, volontairement et en pleine conscience. C’est un terme similaire à expérimenter confortablement. Lorsque nous disons d’un individu qu’il confronte, nous voulons dire qu’il fait face sans fléchir ni éviter. On peut entraîner cette aptitude. La non confrontation mène à la complexité, ainsi un sujet rendu ou perçu comme complexe est un indicateur d’inaptitude à confronter.

Conservatisme, satisfaction
3.0 sur l’échelle des émotions. Volonté de maintenir et perpétuer ce qui existe déjà. Résistance au changement. A partir de cet état en descendant l’échelle, il y a une anxiété à propos des dangers de la vie.

Contrôle
Le contrôle est la volonté et l’aptitude à démarrer, changer et arrêter mon action ou celle de quelqu’un d’autre. Il implique le déplacement d’objets dans le monde matériel, mais également le fait de donner des ordres ou instructions à d’autres et de les diriger.

Création du Futur
30.0 sur l’échelle des émotions. Un état dans lequel l’individu crée son futur et définit les buts de ses différents jeux. Il opère avec confiance dans son environnement et conçoit ce que sera son existence à long terme. Il progresse invariablement vers la réalisation de ses rêves.

D

Décision fixe : voir Idée fixe, Éliminer la décision fixe.

Deuxième dynamique
La Deuxième dynamique est celle du sexe et de la famille – notre survie avec notre partenaire, les relations sexuelles, le fait d’élever des enfants et les préparer au monde dans lequel ils vont vivre.

Distance
Dans la Formule de communication: entre la cause et l’effet doit nécessairement se trouver une distance puisque, selon les lois de cet univers, deux personnes ou objets ne peuvent occuper le même espace.

Dossier de PC
1) Après avoir terminé la séance, l’auditeur prend un moment pour remplir le rapport de séance, qui est un résumé des événements principaux de celle-ci. L’auditeur place ce rapport dans le dossier de PC, avec les feuilles de travail de la séance afin de programmer ensuite la prochaine séance.
2) Si l’auditeur travaille en collaboration avec un expert qui le guide dans l’application des procédés, le dossier de PC lui sera confié afin qu’il puisse examiner ce qui s’est produit durant la séance.

Doute
Il exprime l’inaptitude à découvrir. Être incertain de quelque chose; croire que quelque chose pourrait ne pas être vrai ou improbable; manquer de confiance, hésitation; incapacité de choisir induite par un manque ou conflit de données ou un illogisme.

Dramatisation
Lorsque l’individu perçoit dans son environnement immédiat des éléments similaires aux enregistrements traumatiques du mental réactif, ceux-ci se voient réactivés. L’individu se comportera d’une façon inappropriée aux circonstances présentes – comportement « logique » favorisant sa survie, mais selon les injonctions du mental réactif à présent restimulé. Nous nommons un tel comportement « dramatisation ».

Duplication
La duplication signifie qu’une copie exacte de ce qui a émané de la cause est créée au point effet.

Dynamique
Lorsque nous examinons l’Homme dans sa survie, nous constatons que celle-ci s’effectue à travers de nombreux sujets et domaines d’intérêt. L’Homme survit certes pour lui-même, mais également pour, et à travers, son couple, ses enfants, sa famille, ses amis et bien plus encore. En observant ses activités de plus près, nous pouvons diviser sa pulsion de survie en huit domaines distincts, que nous appelons les huit dynamiques.

E

Échange
L’échange est ce qui est donné à l’individu en retour de ce qu’il fait pour un autre.

Échelle de l’existence et des émotions
Cette échelle nous montre la qualité de survie ainsi que les différentes émotions manifestées par l’individu, selon que sa survie s’améliore ou empire.

Effacement d’un traumatisme
Par « effacer le trauma », nous voulons dire traiter l’enregistrement traumatique avec une séance de procédé de mise au Clair, dans laquelle nous confrontons intégralement l’incident jusqu’à un point de libération, de telle manière à ce que la charge attachée à ce traumatisme disparaisse, et que l’incident, jusqu’ici conservé dans le mental réactif, soit reclassé dans le mental conscient.

Effacement d’une chaîne
Après avoir terminé le parcours d’une chaîne faite de plusieurs incidents, nous devrions atteindre et parcourir l’incident basique, produisant l’effacement de la chaîne toute entière. Nous sommes très probablement de nombreuses années en arrière, sur la piste de temps. Une quantité considérable de charge a été éliminée, le PC ressent un grand soulagement et vous remarquez qu’il se trouve à un niveau élevé sur l’échelle des émotions.

Effet
Au-delà d’une certaine distance se trouve le point réception, l’effet, qui reçoit la particule échangée.

Électromètre
Afin d’être en mesure de localiser rapidement, avec précision, les traumas les plus basiques et anciens dans le mental réactif, un instrument électronique spécial a été développé, l’électromètre, plus couramment appelé « e-meter ». L’e-meter est extrêmement sensible et détecte la charge mentale de l’enregistrement traumatique. L’e-meter aide l’auditeur à localiser l’enregistrement traumatique, l’assiste pour le faire disparaître, et pour finir indique également lorsque cet enregistrement est effacé du mental réactif et reclassé dans le mental conscient. L’utilisation de l’e-meter requiert une formation toute particulière, dispensée dans les centres LifePower.

Éliminer la décision fixe
Une fois la chaîne effacée, il reste une étape complémentaire – éliminer la décision fixe de cette chaîne. C’est la décision prise par le PC pendant ce trauma basique, décision ayant influencé son comportement pendant toutes ces années et l’ayant transformé en personne aberrée.

E-meter : voir Électromètre.

Ennui
2.5 sur l’échelle des émotions. L’intérêt de l’individu envers la vie a chuté, ses buts se ternissent. Il souhaite éviter beaucoup d’actions et il n’a pas d’ambition à améliorer les choses.

Enregistrement de la séance : voir Feuilles de travail.

Enregistrement traumatique
L’enregistrement complet et exact d’un traumatisme physique ou émotionnel, classé dans le mental réactif de l’individu.

Enthousiasme
4.0 sur l’échelle des émotions. L’individu est énergique et actif, accomplissant ses tâches avec confiance et joie.

Esprit
L’esprit n’appartient pas au monde matériel. Il n’est pas un objet, mais le créateur des objets. Il pense et décide. L’esprit n’a ni matière, ni énergie ; de même, il n’a pas de localisation dans l’espace, ni dans le temps, sauf s’il le décide. L’esprit n’est pas né ni ne meurt.

Esthétisme
6.0 sur l’échelle des émotions. L’individu tend ici vers la beauté et la perfection. Les artistes et personnes créatives qui contribuent à leur environnement et produisent de la valeur à long terme se situent à ce niveau.

États d’existence
Il existe trois états d’existence : Être, Faire et Avoir. Les trois états d’existence sont un flux, une séquence. La vie exige de l’individu qu’il assume une identité, un Être, afin qu’il puisse Faire en vue d’Avoir.

Éthique
1) la rationalité dirigée vers le plus haut niveau de survie pour l’individu, la race future, le groupe et l’humanité, ainsi que toutes les autres dynamiques prises collectivement. L’éthique est raison. Le niveau d’éthique le plus élevé consisterait en concepts de survie à long terme pour toutes les dynamiques, avec un minimum de destruction.
2) L’éthique est reliée à un consensus selon lequel les gens se conduiront d’une façon telle qu’ils obtiendront des solutions optimales à leurs problèmes.
3) Les règles ou les normes qui gouvernent la conduite des membres d’une profession.
4) L’éthique est une affaire personnelle. Ce mot signifie l’étude de la nature générale de la morale et les choix moraux spécifiques que l’individu doit faire dans ses relations avec autrui.
5) L’éthique est ce que l’on s’impose à soi-même, sa croyance en son honneur, le bon sens et la meilleure solution pour les huit dynamiques.

Être
Être est défini comme le fait d’assumer une certaine identité. C’est le rôle choisi par l’individu dans le jeu de la vie, par exemple son nom, sa profession, ou l’un de ses nombreux rôles. Cela inclut également ses vêtements, son éducation, ses traits de personnalité, son identité sexuelle et ses caractéristiques physiques.

Être Ici et Maintenant
Percevoir ce qui est en train de se dérouler à l’aide de nos sens, au moment où cela se passe, se sentir à l’aise vis-à-vis du monde, être alerte et conscient de ce qui nous entoure.

Évaluation
Estimer, juger de la valeur de quelque chose ou quelqu’un. Dans notre utilisation: le fait de dire à la personne ce qu’elle doit penser d’elle-même. L’action d’ébranler les donnes stables d’un individu, sans lui donner d’autres avec lesquelles il puisse être d’accord ou en lesquelles il puisse croire. Action de faire changer de point de vue ou l’effort pour le faire.

Éveil
Étape sur la Route vers la liberté spirituelle. Ces procédés traitent les effets mentaux de l’usage de drogues, de médicaments et d’alcool. Le résultat final est un individu libéré des influences émotionnelles des substances toxiques qu’il a consommées.

Exercice
Action de pratiquer ou de mettre en pratique, entraînement, training, drill. Un exercice est une méthode d’apprentissage ou une procédure formative, dans laquelle l’individu répète certaines actions jusqu’à ce qu’il puisse les accomplir parfaitement. Chaque exercice comporte un but particulier, que nous désirons atteindre afin d’améliorer nos aptitudes.

Exemple
Énoncé forgé ou tiré d’un auteur, qui sert à montrer le fonctionnement d’une règle ou la justesse d’une définition proposée. Un exemple donne un fait réel ou imaginé mais réalisable qui a pour but d’illustrer une règle, une loi de la vie ou une théorie. En entendant ou lisant l’exemple, on retrouve cette règle ou loi ou théorie. On l’utilise pour entrainer la mise en application. En effet, imaginer un vrai exemple entraîne la personne à concevoir l’applicabilité de ce qu’elle comprend en théorie.

Expérimenter aisément
Par « expérimenter aisément », nous nous référons à l’aptitude de l’individu à faire face à quelque chose, à être présent durant une occurrence donnée ou circonstance particulière, à percevoir l’intégralité de ce qu’il se passe, de même qu’être à l’aise avec ce qu’il perçoit – en d’autres mots, être ici et maintenant.

F

Faire
Le deuxième état d’existence est Faire, c’est à dire l’action, ce que nous effectuons par exemple en accomplissant un plan ou les fonctions de notre poste. Cela implique un changement de position dans l’espace.

Feuilles de travail
Durant la séance, l’auditeur écrit sur papier les événements majeurs qui ont lieu, les procédés faits, et toutes réactions visibles du PC et les déclarations principales qu’il dit. Ceci doit être fait discrètement, sans distraire le pré-clair. Les feuilles de travail sont un enregistrement du déroulement de la séance, du début à la fin de celle-ci.

G

Gain
1) Un gain c’est désirer faire quelque chose et le faire. Ou désirer ne pas faire quelque chose, et ne pas le faire.
2) Les gains consistent en la réalisation d’un but ou l’amélioration d’une aptitude. Se débarrasser d’une mauvaise habitude est également un gain.

H

Hostilité couverte
1.1 sur l’échelle des émotions. Cet individu est bloqué entre la colère (1.5) et la peur (1.0). Il veut nuire mais craint d’être attrapé ou puni. Le monde est dangereux, les autres sont des ennemis mais il ne peut exprimer sa haine directement ; il nuit donc à son entourage tout en paraissant gentil et bienveillant.

Hostilité ouverte
2.0 sur l’échelle des émotions. À partir de ce niveau et vers le bas sur l’échelle, l’attitude de l’individu envers l’existence devient négative. Il consacre la plupart de son énergie à se protéger de son environnement, voire même à l’attaquer.

Huitième dynamique
La huitième dynamique est la dynamique de l’éternité, représentée par le symbole de l’infini « ∞ » ou le huit à l’horizontal. Elle incarne l’éternité de l’esprit et la source de l’univers.

Hypnotisme
L’hypnotisme est une pratique diamétralement opposée au procédé de mise au Clair et, dans notre approche, est considérée nuisible. Lors d’une séance d’hypnose, le praticien prend contrôle du patient et effectue sur celui-ci des actions dont il n’a pas conscience. Cela signifie que l’hypnose renforce et accroît le mental réactif, ce qui est radicalement opposé à la mise au Clair.

I

Idée fixe
1) Lors d’un traumatisme, nous voulons que celui-ci nous serve de leçon et en tirer la bonne conclusion, afin de nous prémunir d’une catastrophe similaire dans le futur. C’est pourquoi, lors d’un traumatisme physique ou émotionnel, et tandis que l’individu vit un drame physique ou émotionnel, alors qu’il est étourdit ou perd conscience, celui-ci génère, sous l’impulsion du moment, une ou plusieurs décisions concernant ce qu’il est en train de vivre. Ces décisions font partie intégrante des perceptions de l’incident, et sont conservées dans le mental réactif, au même titre que la charge et les détails le concernant. Les décisions prises lors de traumatismes passés constituent nos futures idées fixes.
2) Le mental réactif est une source inexorable et intarissable d’idées fixes, et de toute sorte de propos insensés que les gens disent parfois. Lorsqu’un individu s’exprime de façon illogique, irréaliste ou contre-survie, vous pouvez être sûr d’une chose : cet individu exprime une idée fixe provenant tout droit d’une décision prise lors de l’enregistrement d’un traumatisme.

Illogisme
Apparait lorsque une ou plusieurs données sont placées dans le mauvais corps de connaissance. Erreur de contexte; données incohérentes ou menant à pas de conclusions, des conclusions fausses ou ne fonctionnant pas. Echec de la réflexion; erreur dans les données de travail mental; produit un résultat aberré ou non optimal. Inhibateur de l’action ou de ce pourquoi on la fait.

Incident antérieur similaire
Dans la plupart des cas, le PC n’obtiendra pas les phénomènes finaux de session (PFS) sur le premier incident parcouru. Afin d’obtenir les PFS et d’effacer la chaîne, nous devons parcourir ses enregistrements traumatiques, ceux lourdement chargés du fait de la douleur et de l’inconscience qu’ils contiennent. Nous devons donc localiser l’incident antérieur similaire (A/S) sur la chaîne, qui a été réactivé par le parcours du premier incident.

Incident réactivateur
1) L’incident réactivateur est celui qui active la chaîne toute entière. Le fait même qu’il soit intégralement enregistré dans le mental conscient est la raison des difficultés qui apparaissent maintenant ; l’individu est alerte et conscient de ce qu’il voit, mais n’est pas conscient des traumas dissimulés dans son mental réactif. Celui-ci, qui opère sous le niveau de conscience, perçoit le contenu qui lui semble identique et établit une connexion entre les incidents. C’est la raison pour laquelle nous appelons ceci une chaîne d’incidents. L’incident réactivateur, vécu en toute lucidité et conservé dans le mental conscient, est celui qui réactive les traumas dissimulés dans le mental réactif.
2) Un incident insignifiant confronté aisément par l’individu, durant lequel l’enregistrement d’un traumatisme est restimulé. C’est un enregistrement contenu dans le mental conscient, ne comportant donc pas de traumatisme (qu’il soit physique ou émotionnel), dans lequel l’individu est pleinement conscient, mais est cependant mal à l’aise du fait de la réactivation d’un traumatisme passé.

Incident traumatique : voir Traumatisme.

Inconscience
C’est un intervalle de temps durant lequel nous ne sommes pas pleinement alerte. Il s’agit d’un moment flou, de conscience amoindrie, au cours duquel la réalité est réprimée ; l’inconscience s’installe lors d’incidents douloureux que nous ne voulons pas percevoir, ni enregistrer.

Intégrité
Étape sur la Route vers la liberté spirituelle. Cette étape aborde ce que le PC a fait de nuisible aux autres, à lui-même ou à son environnement. Elle traite également les actes nuisibles commis par d’autres sur le PC.

Intention
1) La Cause a l’intention de faire parvenir la communication, et elle doit mettre son attention sur la personne qui la reçoit, l’effet. Celui-ci a l’intention de recevoir la communication, et accorde son attention à la cause.
2) L’intention est ce que l’on souhaite, une impulsion vers quelque chose. C’est l’idée que l’on va accomplir quelque chose. Si vous avez l’intention que quelque chose se produise, cela se produit.

Interview
L’interview fournit des données que l’auditeur utilisera pour préparer le procédé, l’interview lui-même n’est pas le procédé. Une interview est donc une conversation au cours duquel l’auditeur pose une question et reçoit la réponse de l’individu auquel il délivrera le procédé par la suite, afin de le faire progresser vers l’état de Clair.

Invalidation
Action de réfuter, dégrader, discréditer ou dénier quelque chose que quelqu’un d’autre considère comme un fait. Toute pensée, toute émotion, tout effort, ou toute contre-pensée, toute contre-émotion, tout contre effort qui dénie ou étouffe la pensée, l’émotion ou l’effort de l’individu. L’invalidation est une application de force. Vous appliquez assez de force à quelqu’un et vous l’invalidez. À quel point peut-on l’invalider ? Jusqu’à ce qu’il soit mort !

Item
Un item est un objet, un sujet ou le nom d’une personne que nous traitons avec le procédé. Un item « brûlant » est un item suscitant une forte réaction. À l’inverse, un item « froid » ne produit pas de réaction. Lorsque nous disons d’un item qu’il est « aplani », nous voulons dire que celui-ci ne produit plus la réaction émotionnelle qu’il produisait au début du procédé. La charge liée à l’item est résolue, dissoute, dissipée, et le PC sera dorénavant à l’aise vis-à-vis de celui-ci.

J

Jeu
Par « jeu », nous voulons dire une compétition entre des individus ou des groupes. Au cours de son existence, l’Homme choisit d’être actif au sein d’un jeu de son choix, même si celui-ci implique des dangers ou des souffrances. L’étude des composantes des jeux nous met en présence des composantes de la vie elle-même. Tout jeu est en effet composé des six facteurs suivants: buts, barrières, règles connues et sur lesquelles on s’est mis d’accord, savoir certaines choses et en ignorer d’autres, liberté, pouvoir de choix.

Jeux
22.0 sur l’échelle des émotions. L’individu sait que la vie est un jeu, vaste et complexe. Il maîtrise les règles et gagne la plupart du temps, mais est également conscient de la possibilité de perdre.

Justification
L’Homme est fondamentalement bon, mais il a également un besoin perpétuel d’avoir raison. Ces deux aspects sont mis en évidence par le fait qu’il est honteux de ses mauvaises actions et ressent la nécessité de les cacher ainsi que de les justifier. La justification peut se manifester de différentes façons, comme par exemple trouver à redire sur la personne contre laquelle il a commis un acte répréhensible.

K

KRC
Savoir, Responsabilité, Contrôle (Knowledge, Responsibility, Control).

L

Libération: Voir Point de libération.

Liste d’items
Un item est un objet, un sujet ou le nom d’une personne que nous traitons avec le procédé.

M

Maladies psychosomatiques
Maladies physiques prenant leur source dans un état mental perturbé. La restimulation est la source des maladies psychosomatiques.

Manier
Appliquer le bon contrôle. Mener à bonne fin, compléter, finir un cycle, faire ce qu’il faut correctement. Service et maniement ont la même signification, car quand vous délivrez un service, vous maniez.

Mauvaise décision
1) Une mauvaise décision cause un maximum de mal au plus grand nombre de dynamiques sur le long terme.
2) C’est une décision incorrecte, dont la réalisation diminue d’une façon ou d’une autre la qualité de notre vie. Elle nuit à nos dynamiques plutôt que de leur être bénéfique, et nous fait descendre le long de l’échelle de l’existence et des émotions.

Mécanisme génétique
La deuxième dynamique est motivée par notre corps et des mécanismes génétiques. Ces mécanismes ont été créés il y a fort longtemps de cela afin d’assurer la formation et le développement du corps humain. Nous assistons ici au miracle dans lequel la cellule mâle s’unit à la cellule femelle afin de générer un corps humain.

Mental
1) Le mental est un mécanisme servant à la prise de décisions.
2) Notre mental comprend l’infinité d’enregistrements que nous effectuons tout au long de notre vie. Ces enregistrements se présentent sous forme d’images multidimensionnelles de tout ce dont nous faisons l’expérience. Ce sont des duplications exactes de tout ce que nous percevons dans l’environnement avec nos sens. Notre mental classe immédiatement ces perceptions sensorielles en suivant la séquence dans laquelle nous les enregistrons.
3) Ces images multidimensionnelles contenant toutes nos perceptions forment nos enregistrements mentaux, et l’espace dans lequel ceux-ci sont stockés est appelé le mental. Ces enregistrements sont classés par ordre chronologique exact, constituant la piste de temps.

Mental conscient
1) Nous constatons que le mental enregistre des incidents plaisants ou tolérables, ceux dont nous avons fait l’expérience aisément, et les emmagasine en une localisation d’où nous pourrons les rapatrier sans difficulté. L’Homme contrôle et utilise son mental en toute conscience, de sa propre initiative, lorsqu’il prend des décisions. Nous l’appelons par conséquent le mental conscient. Ainsi, ce mental fonctionne de façon consciente, sous la volonté et le contrôle de son maître.
2) Le mental conscient pense en termes de similarités et différences, et compare systématiquement les données afin de les analyser et utiliser selon notre souhait.

Mental réactif
1) Le mental réactif contient des incidents déplaisants, intolérables ou insupportables, auxquels nous ne pouvons faire face aisément. De tels incidents ne sont pas enregistrés dans notre mental conscient, et nous n’en avons pas le contrôle. Ces incidents sont classés dans notre subconscient, appelé mental réactif.
2) Le mental réactif contrôle les animaux. Ivan Pavlov a démontré que nous pouvions dresser un rat à s’extraire d’un labyrinthe, en lui administrant un léger choc électrique chaque fois qu’il se trompe de direction. Nous pouvons faire saliver un chien au simple son d’une cloche, avant même que de la nourriture ne lui soit présentée.
3) L’identité, X=Y=Z=W, est le mode opératoire du mental réactif. Quoi qui ait pu menacer un jour notre existence, cela restera « à jamais » un danger, et nous devons rapidement nous en éloigner.
4) Le mental réactif est le stock des enregistrements de défaites et échecs subis, des moments où l’environnement m’a submergé.

Mort
0.0 sur l’échelle des émotions : Le corps dans lequel nous sommes arrive en fin de vie. La mort est le phénomène qui se produit lorsque l’esprit quitte le corps, quand l’état de celui-ci s’est trop détérioré et qu’il n’est par conséquent plus utilisable.

Motivateur
1) Le transgresseur affirme que la personne qu’il a agressée l’a blessé en première et c’est son pourquoi il était forcé de la punir ou de se venger. Ce qui a été fait de mal à l’individu le pousse, le motive à se venger ou rendre la pareille, c’est pourquoi nous appelons ceci un motivateur.
2) Un motivateur est un préjudice ou un acte nuisible subit par l’individu.

O

Objectifs
Les objectifs sont des buts de moindre importance, des étapes que vous fixez sur la route de l’accomplissement de votre but fondamental.

Ordres
Les ordres sont les commandes, instructions délivrées aux autres ou à soi-même afin d’exécuter un plan.

Orientation
Étape sur la Route vers la liberté spirituelle : Ces procédés s’effectuent avec un auditeur. Ils se déroulent entre l’individu et son environnement, tandis que les autres procédés d’audition traitent le contenu mental du PC. Les procédés d’Orientation aident à établir le PC dans son environnement et l’amènent, alerte et confiant, dans le temps présent.

P

PAMC : Voir Procédé Avancé de mise au Clair.

Parcourir
Par « parcourir », nous voulons dire effectuer ou délivrer un procédé d’audition.

Particule
La communication en cours d’émission est une particule physique telle que des ondes sonores, un bruit, une note écrite, un texto, un e-mail ou parfois un objet que nous envoyons à l’autre.

PBMC : Voir Procédé Basique de mise au Clair.

Perceptions
La piste de temps contient les enregistrements de tout ce dont nous faisons l’expérience, chaque moment de vie. Ces enregistrements sont des images multi-dimensionnelles de tout ce que l’on expérimente ou qui nous arrive. Les enregistrements du mental sont des duplicatas très précis de chaque perception que nous absorbons de l’environnement avec nos sens, que nous appelons aussi « fac-similé ». Notre mental sauvegarde ses perceptions sensorielles dans leur séquence exacte.

Peur
1.0 sur l’échelle des émotions : C’est l’émotion qui nous saisit lorsque notre survie est directement menacée. Nous ne savons pas comment nous défendre et sommes pétrifiés de peur. Des réactions physiques comme des tremblements, des bégaiements et une sudation anormale se manifestent parfois à ce niveau.

Phénomènes finaux de séance (PFS)
Toute séance d’audition prend fin lorsque le pré-clair manifeste les « Phénomènes finaux de séance ». Le pré-clair est alerte, expérimente un soulagement, est monté de ton sur l’échelle des émotions et peut même rire. Le pré-clair est également parvenu à une nouvelle compréhension concernant l’incident traité ou son existence, a pris conscience de quelque chose qu’il ignorait avant la séance. Nous appelons cette prise de conscience « cognition ».

Piste de temps
1) Nous générons approximativement 25 enregistrements par seconde, classés précisément par ordre chronologique, élaborant ainsi notre piste de temps personnelle. Il s’agit de notre mental, notre mémoire, contenant l’intégralité du déroulement de notre vie, tout ce qui nous est arrivé ou s’est produit autour de nous, tout ce que nous avons perçu – vu, entendu, ressenti, pensé ou senti.
2) La piste de temps contient les enregistrements de tout ce dont nous faisons l’expérience, chaque moment de vie.

Plans
Les plans sont les étapes, les actions à court terme. Un plan est donc composé d’étapes, d’actions entreprises par l’individu afin de progresser vers ses objectifs et son but à plus long terme, en suivant la politique qu’il a formulée.

Point de libération
En audition, une libération se produit lorsque la charge liée à la chaîne d’incidents parcourue est libérée. À ce moment-là, le pré-clair est soulagé, satisfait, rit, bénéficie de prises de conscience au sujet de l’existence, et d’une compréhension nouvelle de l’incident parcouru.

Politique
La politique est un ensemble de règles et de principes adoptés par l’individu et sur lesquels il fonde sa conduite, afin d’atteindre ses objectifs et son but. La politique est l’ensemble des règles que j’adopte basées sur mes expériences, la conduite nécessaire pour atteindre mes buts.

Postulat
1)
Une vérité autocréée; une considération que l’on se crée. La personne place, détermine, établit quelque chose que l’on appelle un postulat. Elle se crée une vérité.
2) Un postulat est, bien sûr, tout désir, tout ordre, toute inhibition, toute contrainte émis par un individu sous forme d’idée.
3) Cette pensée autodéterminée qui met en route, arrête ou change des efforts du passé, du présent ou du futur.
4) C’est en fait une prédiction.
5) Impulsion au départ d’une action, et qui la maintient existante. N’entre en vigueur dans l’univers physique que par l’application d’une intention.
6) Décision ferme qui peut être effacée lorsque l’on regarde à nouveau les conditions de sa création.

Pré-clair
1) La personne qui reçoit le procédé est appelée « pré-clair », ou PC, car elle progresse activement vers l’état de Clair.
2) L’individu s’efforçant de s’améliorer. Nous évitons délibérément l’utilisation du terme « patient », car le pré-clair ne désire pas qu’un autre prenne soin de lui, mais assume un rôle actif dans l’apprentissage et l’action.

Première dynamique
La première dynamique est celle de notre propre survie. Nous mangeons, prenons soin de notre corps et le maintenons en bonne santé, étudions en vue d’acquérir du savoir ou de nous former, et menons différentes actions afin d’augmenter notre influence en général. Nous prenons également soin de nous émotionnellement et spirituellement, afin de trouver le bonheur et parvenir à l’éternité.

Préparation de la séance
Le pré-clair doit être prêt à recevoir la séance, afin que les procédés puissent être parcourus de façon efficace et que le pré-clair en obtienne des résultats optimum. « Prêt » signifie que le PC est correctement nourri – protéines, légumes et fruits frais – et consomme moins de sucre. Il doit éviter de consommer des médicaments, des drogues et de l’alcool au moins une semaine avant la séance, car ceux-ci causent une perte de repères, barrent l’accès à la piste de temps et agitent le mental réactif. Le pré-clair doit dormir suffisamment afin de se présenter pour la séance en étant frais et alerte.

Problème
La collision de deux forces opposées produit un problème. Deux buts qui s’opposent créent un problème. L’Homme survit quand il résoud avec succès les problèmes qu’il rencontre dans sa vie.

Procédé
Un procédé est l’application du savoir que nous avons acquis ; il est destiné à changer la condition de l’individu auquel nous le délivrons. Avant de délivrer un procédé, nous nous formons et exerçons à son utilisation.

Procédé avancé de mise au clair
Étape sur la Route vers la liberté spirituelle : Le Procédé avancé de mise au clair élimine le mental réactif généré tout au long de l’existence de l’individu. À la fin de ce procédé, le pré-clair atteint l’état de Clair. Un Clair est un individu débarrassé de son mental réactif.

Procédé avancé de mise au clair (PAMC)
Le PAMC vous mènera très certainement, ainsi que n’importe quelle autre personne, à l’état de Clair. En parcourant le PAMC à l’e-meter, nous localisons les incidents traumatiques aisément et les effaçons avec une efficacité surprenante.

Procédé basique de mise au clair (PBMC)
Au moyen du PBMC, il est possible d’atteindre des traumas fondamentaux, appartenant à un passé lointain. Le PBMC est un outil de valeur, car il produit chez l’individu une conscience accrue de l’existence de la piste de temps et de son immortalité spirituelle.

Procédé de confrontation
Le but de ce procédé est de rétablir notre aptitude à faire face au monde qui nous entoure et à confronter les incidents et situations de notre existence.

Procédés d’audition
Les centres LifePower délivrent également quantité de procédés d’audition, qui procurent des aptitudes essentielles à la résolution de chaque aspect de l’existence. Ces procédés sont compilés en une succession d’étapes, qui élèvent progressivement les capacités et le niveau de conscience de l’individu, vers l’état de Clair et même au-delà. Le tableau présentant ces étapes vers Clair est appelé « La Route vers la liberté spirituelle », ou également « La Route ».

Procédés de mise au clair
Le PBMC et le PAMC sont tous deux des procédés de mise au clair, opérant sur des principes similaires et produisant un résultat similaire : l’effacement des enregistrements traumatiques du mental réactif et leur transfert vers le mental conscient.

Procédés de rappel
Les procédés de rappel amélioreront grandement votre mémoire, vous aideront à vous élever sur l’échelle des émotions et à restaurer votre confiance en vous-même. De plus, ces procédés vous prépareront à la prochaine étape, l’effacement des traumatismes dans le mental réactif à l’aide du procédé de mise au Clair.

Programme de detoxication
Étape sur la Route vers la liberté spirituelle : Ce programme traite les effets des résidus de drogues, médicaments et alcools que le PC a consommés. Ces résidus demeurent dans le corps durant de nombreuses années et ont un effet néfaste sur celui-ci. Les toxines émoussent l’aptitude de l’individu à communiquer et percevoir ; par conséquent, il est vital de les éliminer à l’aide du Programme de detox.

Puissance
La puissance est le contrôle, l’aptitude à diriger les choses et à agir avec certitude. Elle implique nécessairement d’être stable, en une position déterminée par la personne elle-même et dont elle ne peut être délogée par les autres. À partir de celle-ci, elle est en mesure de bouger des choses, mener les opérations et diriger.

Puissance personnelle
Condition d’une personne qui progresse sereinement et avec confiance vers l’accomplissement de ses buts.

Q

Quatrième dynamique
La quatrième dynamique est celle de notre survie en tant que membre de l’humanité et pour l’espèce humaine dans son ensemble. Le but le plus élevé de chaque individu est d’aider son semblable et d’opérer au sein d’un groupe – troisième dynamique – afin de créer un monde meilleur – quatrième dynamique.

R

Rapport de séance
Après avoir terminé la séance, l’auditeur prend un moment seul pour remplir le Rapport de séance, qui est un résumé des événements principaux de celle-ci.

Réaction irrationnelle
C’est une réaction ne correspondant pas à la réalité, ou que nous ne désirons pas avoir. Quelque chose s’empare de notre personne, et nous force à nous comporter ou à nous sentir d’une certaine façon, nuisible ou indésirable.

Réactivation : Voir Restimulation.

Réalité
La réalité est fondamentalement un accord sur ce qui est ou existe. Est réel ce que nous considérons exister et pouvons percevoir avec nos sens. C’est ce que nous voyons exister.

Réduire l’incident
Nous continuons de parcourir cet incident afin de le réduire, ce qui signifie mettre à jour davantage de détails à son sujet, en libérer de la charge, progresser vers une libération puis un effacement.

Responsabilité
1) C’est la volonté, la disposition de l’individu à se reconnaître en tant que cause. La responsabilité ne consiste pas à me blâmer ni à blâmer autrui.
2) La responsabilité est le domaine de la vie ou une action pour laquelle une personne a la volonté d’assumer une position de causalité. Ainsi la responsabilité existe basée uniquement sur le pouvoir de choix ; je suis responsable seulement pour les choses envers lesquels j’accepte d’en être leur cause.
3) La responsabilité est l’aptitude et la volonté d’assumer à une position de complète cause sur toutes nos dynamiques. La responsabilité est aussi le fait de se sentir concerné par la survie ou le bien-être d’une personne, d’un animal ou d’un objet. Elle est la composante clé du triangle de la Puissance.

Restimulation
1) La stimulation est le fait de susciter une réaction, et le préfixe « re- » signifie la répétition de l’action. Quand mes sens perçoivent dans l’environnement présent les images, sons odeurs, sensations tactiles ou toute perception qui sera similaire à une perception contenue dans un traumatisme stocké dans le mental réactif, celui-ci les confondra comme identiques. Ce traumatisme passé est alors restimulé et entre immédiatement en action afin d’empêcher que la même situation dangereuse ne se reproduise.
2) Le phénomène dans lequel un enregistrement traumatique « entre en action », lorsque quelque chose dans l’environnement présent de l’individu est similaire au contenu de cet enregistrement.

Résultat final du procédé (RFP)
Chaque procédé parcouru a un but que nous désirons atteindre ; c’est le produit final du procédé. Le Résultat Final de chaque procédé est :
1) Le pré-clair est haut sur l’échelle des émotions, ressent du soulagement, est satisfait et heureux.
2) Le pré-clair parvient à une nouvelle compréhension de son existence ; il découvre quelque chose au sujet de lui-même qu’il ignorait jusqu’ici. Nous appelons cette prise de conscience « cognition ».
3) Le pré-clair réalise qu’une aptitude s’est améliorée, qu’une difficulté ou une entrave ont disparu. Il mentionnera également un gain majeur et stable.

Route vers la liberté spirituelle
Le tableau présentant ces étapes vers Clair est appelé « La Route vers la liberté spirituelle », ou également « La Route ».

Rupture d’ARC
Une rupture d’ARC est une situation dans laquelle nous gardons la distance l’un de l’autre à cause d’une affinity manquante, nos réalités sont entrées en collision, par conséquent il n’y a pas d’accord, et la communication devient colérique, partielle ou disparait. Aussi, lorsqu’un changement soudain dans la compréhension apparaît, nous l’appelons une rupture en ARC.

S

Satisfaction, Conservatisme
3.0 sur l’Échelle des Émotions: Volonté de maintenir et perpétuer ce qui existe déjà. Résistance au changement.

Savoir
1) Par savoir, nous voulons dire les données, éléments d’information, idées – tout ce qui est appris ou perçu avec nos sens. Le savoir est tout ce que nous assimilons, ce qu’il est important pour nous de connaître, ce qui nous intéresse et se rapporte à nos dynamiques.
2) Étape sur la Route vers la Liberté Spirituelle : Ces procédés complètent les Procédés de Rappel. Ils amènent l’individu à un point où il est certain de pouvoir contrôler sa Piste de Temps, et réhabilitent sa compréhension d’événements passés. Le Phénomène Final de ces procédés est un préclair qui sait qu’il n’empirera pas.

Séance
Une période de temps durant laquelle l’auditeur et le préclair effectuent un ou plusieurs procédés. La durée d’une séance n’est pas limitée. Une séance courte peut prendre fin au bout de vingt minutes, mais certaines peuvent durer deux heures ou plus. Tout au long de la séance, l’auditeur se comporte selon les règles prescrites pour sa mission. De son côté, le préclair comprend que l’auditeur accomplit ses fonctions, et suit ses instructions. Au début de chaque séance, l’auditeur s’assure que le préclair se présente en état de la recevoir (voir « Préparation de la Séance »). Afin de commencer le procédé, l’auditeur dit « début de séance », et lorsque le préclair manifeste les Phénomènes Finaux de cette séance, l’auditeur dit « fin de séance », la terminant ainsi.

Septième Dynamique
La Septième Dynamique est notre existence en tant qu’entité spirituelle, notre conscience d’être un esprit immortel. Ce que nous entreprenons pour rendre l’esprit plus fort et le libérer de ses chaînes est une manifestation de cette dynamique. Les arts, l’esthétisme, la musique, la création, la réflexion et l’échange d’idées, la philosophie, notre aspiration à comprendre la Vie – c’est ce qu’englobe la Septième Dynamique.

Sérénité de l’Être
40.0 sur l’Échelle des Émotions : Conscience d’être une entité éternelle et distincte de l’univers physique. Un état d’absolue confiance en soi et de liberté spirituelle ; compréhension complète de l’existence humaine.

Sixième Dynamique
La Sixième Dynamique est celle du monde matériel ; la Terre, nos vêtements, notre ordinateur et notre voiture, le lit sur lequel nous dormons. Nous sommes entourés d’objets que nous avons bien sûr besoin d’entretenir, cependant nombre de personnes sont tombées dans le matérialisme au point d’en perdre leur spiritualité ou leur nature profonde.

Solution Optimale
La solution optimale à n’importe quel problème est donc celle prenant en compte les huit dynamiques, et générant un maximum de bienfaits pour chacune d’elles sur le long terme.

Solutions
Étape sur la Route vers la Liberté Spirituelle : Cette étape traite des problèmes. Un problème est une situation dans laquelle deux intentions s’opposent, ou deux buts entrent en collision. Grâce à cette étape, le PC acquiert l’aptitude à identifier la source des problèmes et à les faire disparaître.

Statistiques
Les statistiques mesurent la progression d’une activité dans le temps. Elles reflètent une production donnée.

Survie
C’est une poussée, un effort incessant et perpétuel vers une continuation infinie de l’existence et une amélioration constante de la qualité de celle-ci, sans limitation d’espace ou de ressources. Par conséquent, notre survie n’est pas une affaire de oui/non, vie/mort, blanc/noir ou on/off. Il s’agit plutôt d’une échelle, de degrés de qualité, d’intensité ou de puissance.

T

Transgression
Une transgression, ou un méfait, est un acte commis ou comis par une personne qui blesse ou nuit à d’autres. C’est quelque chose qu’elle n’aimerait pas que l’on lui fasse, ou qui contredit ses accords avec un autre ou d’autres. Une transgression est donc un écart de ce qui est convenu ou autorisé. Lorsqu’un individu commet une transgression ou un acte nuisible, il tente par la suite de les dissimuler.

Traumatisme
L’incident traumatique, que l’individu ne peut vivre aisément, est un moment de collision entre celui-ci et son environnement. En examinant ceci de plus près, nous constatons que deux flux sont systématiquement impliqués, entrant en collision ou en conflit l’un avec l’autre. Toute douleur physique ou émotionnelle résulte de deux mouvements opposés entrant en collision et générant ainsi douleur et énergie négative, que nous nommons « Charge ».

Traumatisme Émotionnel
Incident contenant une perte sévère ou une menace de perte. Le trauma émotionnel, contrairement au trauma physique, ne comporte pas de choc physique, et ne contient pas nécessairement d’inconscience. En réalité, il tire sa puissance d’un trauma physique antérieur et similaire.

Traumatisme Physique
1) Un « Traumatisme Physique » inclut une douleur physique sévère accompagnée d’une perte de conscience. Lorsqu’un individu reçoit un coup violent, il s’évanouit, perd conscience. C’est un « Traumatisme Physique ». Lorsque l’individu subit une opération, l’anesthésiste le rend au préalable inconscient afin qu’il ne sente pas la douleur. Ainsi, le praticien initie un « trauma » générant une inconscience totale, afin qu’il puisse accomplir ses fonctions sans que le patient ne souffre.
2) Un traumatisme physique est un incident dans lequel l’individu reçoit un puissant choc physique générant de la douleur et de l’inconscience, partielle ou complète. L’enregistrement de ce trauma est classé dans le Mental Réactif de l’individu, également appelé subconscient (le Mental Conscient, quant à lui, conserve les incidents non traumatiques).

Triangle d’ARC
Voir Triangle de la Compréhension.

Triangle de KRC
Voir Triangle de la Puissance.

Triangle de la Compréhension
Il est nécessaire de maîtriser le mécanisme nommé Triangle de la Compréhension. Le savoir fondamental qu’il procure permet de générer compréhension et collaboration, et de traiter avec succès avec ceux qui nous entourent. Le premier coin du triangle est l’Affinité, le deuxième est la Réalité et le troisième est la Communication. Nous l’appelons Triangle de la Compréhension, mais également Triangle d’ARC. Affinité, Réalité et Communication réunies forment la Compréhension. Sans Affinité il n’y a ni Réalité, ni Communication. Sans Réalité, pas d’Affinité ni de Communication. Sans Communication, nous n’avons ni Affinité, ni Réalité. De ces trois points, la Communication est le plus important, car elle permet d’élever la Réalité et l’Affinité, engendrant ainsi la Compréhension.

Triangle de la Puissance
Ce triangle a trois composantes : Savoir, Responsabilité, Contrôle. Nous le nommons d’après ses initiales anglaises, Triangle de KRC (Knowledge, Responsibility, Control). Le Triangle de KRC réagit de façon similaire au Triangle d’ARC : si vous élevez l’un des points, les deux autres suivront. En élevant progressivement chaque point du Triangle de KRC, vous augmenterez votre puissance, élargirez votre cercle d’influence, renforcerez votre prise sur la destinée et verrez vos buts se réaliser. L’individu peut amener chaque sphère de son existence à fonctionner correctement, et même atteindre la puissance dans celles absolument nécessaires à sa survie. Ceci peut être réalisé en augmentant son savoir, sa responsabilité et son contrôle sur les Huit Dynamiques.

Troisième Dynamique
La Troisième Dynamique est la survie pour, et à travers, la communauté. Durant la préhistoire, l’Homme n’aurait pu survivre face à la puissance de la nature s’il ne s’était constitué en tribus. Afin d’assurer la perpétuation de l’espèce, il dut acquérir l’aptitude à vivre en groupe et s’organiser ; c’était en effet la seule façon d’être en mesure de construire des bâtiments, fabriquer des outils et machines qui, en retour, garantiraient plus de survie. Presque chaque objet, appareil ou information que nous avons à notre disposition provient d’individus auxquels nous sommes connectés dans le cadre de la Troisième Dynamique. Notre lieu de travail, notre club de sport, les amis avec lesquels nous passons du temps ou nous disputons sur tel ou tel sujet, le parti politique que nous supportons – tout cela appartient au domaine de la Troisième Dynamique. Le pays dans lequel nous vivons ainsi que les groupes religieux auxquels nous adhérons font aussi partie de la Troisième Dynamique.

V

Vérité
La vérité est ce qui s’est passé exactement, quand, et à quel endroit. Il s’agit donc de décrire précisément l’incident (en tant que mouvement de personnes et d’objets dans le monde physique) et d’indiquer le moment ainsi que le lieu où il s’est déroulé.

Vif Intérêt
3.5 sur l’Échelle des Émotions : Curiosité envers la vie, fort désir d’apprendre et explorer.